300kg de livres, direction le Tchad.

Salut tout le monde, on espère que vous vous portez bien.

Aujourd’hui on a une petite histoire humanitaire au GRAND don à vous raconter! Une histoire qui va nous permettre de vous faire partager 2 choses extrêmement importantes:

  • Le fait de partager nos news, parler de Pelle M’L même autour d’un apéro, et bien ÇA MARCHE vous allez voir…
  • Il y a des laps de temps parfois important entre le moment où on reçoit des fournitures et le moment où on a trouvé la solution pour les faire suivre. Vos idées, vos contacts, que vous pouvez nous transmettre sont toujours les BIENVENUS.

C’est à la mi-juin que Ben, le président de Pelle M’L reçoit un coup de fil de Marine appellant de la région Toulousaine. Un rdv Tinder raté, une rencontre qu’il a oublié en ayant passé la soirée « chez Tonton » (les vrais savent!) ou encore la demi soeur du frère ainée par alliance de son ex… BOUDU ! rien de tout ça, c’était BIEN plus important que ça !

-« Bonjour Benjamin, une bibliothèque d’un petit village de la couronne Toulousaine s’apprête à renouveler leurs livres ils ne savent pas quoi en faire, ni une ni deux (ni même trois d’ailleurs) j’ai pensé à Pelle M’L, je vous ai connus grace à Facebook, une amie d’une amie de son amie qui a partagé une de vos news un jour »

Voilà, la messe était dites, il fallait venir au secours de 300kg de livres, plus de 800 romans, livres d’histoires, d’aventures de voyages, polars, essais…

Pendant les premières secondes on s’est dit tout de suite « Mais on a pas la capacité de gérer autant, on est encore trop petit »… mais cette phrase a rapidement disparu de notre esprit laissant place à un fort: « Yes, vas-y envoi on va gérer ça ! ».

C’est là que l’aventure a commencé. Mission numéro 1: récupérer tous ces livres à Toulouse (heureusement que Toulouse n’est pas loin de l’un de nos pieds à terre, à savoir Carcassonne)

Coup de fil au bureau de Pelle M’L, il n’aura fallut que quelques heures pour trouver la personne de l’association qui pourra et sera correctement équipé pour récupérer tous ces ouvrages. C’est Florian Blasco qui s’est chargé de monter sur Toulouse, avec… le camion (oui il fallait bien ça!).

Fournitures récupérées, stockées, emballées… y’a plus qu’a !

Et c’est là où a commencé le deuxième et non des moindres, chapitre de cette histoire, à savoir de résoudre la problématique suivante: 300kg, 800 unités, on a pas un rond en poche, on fait comment…? (Vous avez 4heures !)

Juillet… on essaye quelques sociétés qui exportent dans des pays du Sud, rien. On essaye quelques compagnies plus ou moins spécialisées dans ces transports humanitaires, beaucoup, beaucoup, mais BEAUCOUP trop cher pour nous !

Août… arrivent les idées un peu farfelues, des membres de Pelle M’L, du président (qui à parfois des idées trop farfelus) ou encore des proches voulant tenter l’idée du siècle.

  • On refait un genre de 4L trophy? on s’organise un petit trip à 2 ou 3 en Afrique pour apporter les fournitures… (hum malheureusement trop dangereux de traverser certains pays avant d’arriver aux destinations prévues)
  • On appelle les compagnies aériennes genre Air France et on y va au culot… (mouai pourquoi pas)
  • On appelle l’Armée de Terre Française ils ont surement des convois qui partent en Afrique par exemple pour alimenter les soldats, ils pourraient prendre des fournitures. (L’Armée ? oui et le président aussi…!)
  • On envoit par petits colis en plein de fois (ça prendra beaucoup de temps mais bon…)

STOP !!!!! Attendez, qu’est-ce que vous avez dit…non juste avant ça,… l’Armée de Terre… mais c’est pas con ça. « Vous n’y pensez même pas, comment vous voulez faire enfin ? » nous disait certains; « c’est une idée folle, mais c’est une idée quand même » avons-nous répondus.

On creuse de ce côté là, et là, arrive le contact, le BON contact, le caporal-chef Romain Sanchez du 3°RPIMA (Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine) accompagné de l’aumônier de la caserne, le père Lorentz. Voilà depuis les années 1975′ que la France entretient d’excellentes relations avec le Tchad et des dons humanitaires comme ça ne peuvent que faire du bien dans un pays qui en a grandement besoin. C’est pourquoi dans quelques jours, toutes ces fournitures partiront par avion cargo de l’armée Française au Tchad et alimenteront le lycée catholique du Sacré Coeur de Djaména, qui compte environ 2000 élèves. Un nouveau partenariat est née.

(- Donc t’es en train de me dire, que les cartons, les 300kg de livres récupéré par Marine et Pelle M’L ils partent en avion de l’Armée Française, gratuitement au Tchad  ? 

Carrément ! 

Ah bon ok tout va bien 😀 )

Je pense que cette histoire vous montre à quel point, parler de Pelle M’L est déjà un investissement grand, très grand de votre part et on vous en remercie. Enfin, vous voyez aussi en quoi les contacts permettent d’aller plus vite que les plans, que parfois c’est long mais ça marche.

Pour finir, et là, j’enlève toute note d’humour le temps d’une phrase (ça changera pour une fois), vous voyez que parfois il ne faut pas avoir peur de viser haut, très haut même trop haut, put*** lâchez-vous, foncez, osez, tentez. Une fois n’est pas coutume je terminerai cet article par une citation on ne peut plus appropriée: « N’ayez jamais peur de viser la lune, car si jamais vous échouez, vous retomberez tout de même dans les étoiles » O.Wilde.

 

M.E.R.C.I.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire